R30b PATAGON

Précédente Accueil Suivante

 

 

A/ Sarments croisés, portant un briquet couronné auquel est appendu le bijou de la toison d’or, la date en accostement

+ PHIL . IIII . D . G . REX . HISP . INDIAR . Zc

R/ Armes couronnées

. ARCHID . AVST . DVX . ET . COM . BVRG . Zc
Métal : Argent
nombre d'exemplaires de ce type retrouvés  : 345


 

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

PJ : Planche VI, fig 2 PA : 5332 JdM : 48 B : 1265

 

Analyse du poids et diamètre des exemplaires retrouvés

Poids théorique poids moyen poids mini poids maxi
28,00 27.56 22,38 28.65
Diamètre théorique Diamètre moyen Diamètre mini Diamètre maxi
42,0 41,7 38,9 47,4

 

Millésime Cliquez sur la photo pour l’agrandir
 

1622

nombre & fréquence du millésime

27 7.83 %
Patagon 1622
 

1623

nombre & fréquence du millésime

56 16.23 %
Patagon 1623
 

1624

nombre & fréquence du millésime

38 11.01 %

 

Patagon 1624
 

1625

nombre & fréquence du millésime

72 20.87 %

 

Patagon 1625
 

1626

nombre & fréquence du millésime

43 12.46 %

 

Patagon 1626
 

1627

nombre & fréquence du millésime

24 6.96 %

 

Patagon 1627
 

1628

nombre & fréquence du millésime

10 2.90 %

 

Patagon 1628
 

1629

nombre & fréquence du millésime

7 2.03 %

 

Patagon 1629
 

1630

nombre & fréquence du millésime

   

 

Le coin existe, voir millésime 1633
 

1633

nombre & fréquence du millésime

12 3.48 %

 

patagon 1633
 

1634

nombre & fréquence du millésime

7 2.03 %

 

Patagon 1634
 

1635

nombre & fréquence du millésime

16 4.64 %

 

Patagon 1635
 

1636

nombre & fréquence du millésime

14 4.35 %

 

Patagon 1636
 

1638

nombre & fréquence du millésime

2 0.58 %

 

patagon 1638
 

1639

nombre & fréquence du millésime

6 1.74 %

 

Patagon 1639
 

1640

nombre & fréquence du millésime

7 2.03 %

 

Patagon 1640
 

1642

nombre & fréquence du millésime

3 0.87 %

 

Patagon 1642
   
Variétés connues Description
Légende avers 1622 : Variété de légende sans le IIII (variété connue dans le "Delmonte"
mais non retrouvée depuis)
                                            
Ponctuation en début et/ou en fin de légende
Zc , Z.c , Z.c. , Z.c.. , Z
  
Légende revers Ponctuation en début et/ou en fin de légende
1626 : le graveur s ‘étant trompé, il a rectifié
en regravant ARCHID sur PHIL.IIII
Zc , Z.c , Z.c. , Z.c.. , Z

DVX.(toison)ET
DVX (toison).ET

DVX (toison avec point en dessous)ET
DV(toison)X
DVX(toison au dessus du X)
La toison d’or coupe ou ne coupe pas la légende
millésime

1638 : le 8 est regravé sur un 6
            chiffre 8 de type nouveau et unique sur ces monnaies, le chiffre est composé
de deux ronds reliés par un trait :
 
mais type de chiffre qui se retrouve sur d'autres objets, exemple pour 1628 :


1623 : de rares exemplaires de début de millésime avec une croisette
initiale a été retrouvé (voir illustration au millésime)

1625 : patagon hybride avec un coin de DOLE et un coin d’un autre atelier
(Tournai ?, symbole effacé volontairement), on peut affirmer que le coin
n’est pas de Dole, car en plus du symbole initial, la légende est :
(symbole).PHIL.IIII.D.G.HISP.ET.INDIAR.REX
alors qu’à Dole, on a toujours (sauf pour le 1/16 de Patagon de 1622) la légende
suivante :
(symbole).PHIL.IIII.D.G.REX.HISP.INDIAR.Z.c
            

Cliquer sur la photo pour agrandir

Patagon 1625 hybride

1633 : coin de 1630 modifié, le zéro est effacé pour réinscrire un trois (voir photo),
ce qui en plus peut
signifier que l'on n'a pas frappé de patagons entre 1630 et 1633,
sinon on aurait modifié le coin pour faire 1631 !

1625 : coin de 1624 rectifié en 1625 :
 

Cliquer sur la photo pour agrandir

Patagon 1625, 5 sur 4

1626 : légende commençant à 5heures :
 

Cliquer sur la photo pour agrandir

Patagon 1626 légende décalée

1627 : il existe des faux patagons de cette année, connus à quelques exemplaires,
tous de mêmes coins, leur fabrication est très frustre et les légendes très peu fidèles,
leur poids est très léger :

 

Cliquer sur la photo pour agrandir

Faux patagon 1627


1636 : il existe pour ce millésime plusieurs variantes de  patagons qui nous donnent grâce
à leur différents  (voir à la fin de la page) une idée de la chronologie de leur frappe
1/ le patagon "classique" photographié dans la liste des millésimes avec un molette initiale
normale, sans doute fabriqué en début d'année, et ce jusqu'au siège de la ville .
2/ Un patagon avec une molette hybride qui se situe entre la molette normale et l'étoile à six
branches, avec également une gravure maladroite et des lettres plus petites provenant de
poinçons utilisés pour le demi patagon . On pourrait en déduire qu'il s'agit d'un graveur
peu expérimenté qui a dû prendre ses fonctions en cours d'année et remplacer rapidement
l'ancien graveur...
Est-ce après le siège de la ville ou pendant pour frapper monnaie à tout prix ?
Cette monnaie est très rare, car il n'en n'existe qu'un exemplaire sur les 11 répertoriés pour
ce millésime :
 

Cliquer sur la photo pour agrandir

Patagon 1636 molette hybride

3/ et enfin un patagon avec une étoile à six branchesinitiale qui indique donc le changement
définitif de différent pour cette année, mais avec également plusieurs "anomalies" que nous
allons examiner :
outre l'étoile initiale, nous remarquons une gravure aussi maladroite que l'exemplaire précédent
avec les erreurs dans la légende...Le graveur a utilisé des poinçons de lettres de demi patagon
pour le mot "HISP", cela se voit très bien pour les lettres H et I qui sont plus petites...De même
pour le R de "INDIAR"...
On pourrait en déduire qu'il s'agit du même graveur qui a adapté le symbole définitif de l'étoile
à six branches . De même que la précédente, cette monnaie est très rare, il n'en n'a été retrouvé
que deux exemplaires

Cliquer sur la photo pour agrandir

Patagon 1636 étoile

Il existe enfin un patagon de 1636 avec comme symbole initial un soleil rayonnant !!!                     

Cliquer sur la photo pour accéder à la photothèque

  
Celui-ci nous pose problème et va nous obliger à revoir la chronologie des frappes. Mais
nous pouvons également nous poser la question de la signification de ces symboles:
1/ Ce n'est pas une marque d'atelier
2/ Est-ce une marque de graveur ?
Des recherches dans les ouvrages s'imposent, et surtout celui sur les orfèvres de Franche
-comté au XVIIème siècle...
Le résultat de ces recherches est à voir sur une page dédiée (voir ci-dessous)

 

Commentaires sur ce type monétaire

Ces monnaies sont très courantes, en effet, mêmes si elles n’ont pas beaucoup circulé en Franche-Comté (Voir Rousseau pages 99,100), elles ont été frappées en grande quantité du moins entre 1622 et 1627 (plus de 100 000 patagons et demi en 1622…), mais ces frappes ont vite décliné, en effet, on ne connaît que peu de patagons de 1639,  de 1640 et de 1642, contre entre 22 et 55 pour chaque millésime de 1623 à 1626…

Il faut aussi parler des différents que l’on trouve sur ces monnaies, ce ne sont pas des différents d'atelier, mais plutôt de graveurs ou directeurs ? Cela reste à définir :

                                             
Page dédiée à ce chapitre
 

Enfin, dernier point, les faux...Outre les exemplaires de 1627 connus depuis longtemps, il a été retrouvé dernièrement un faux patagon de 1642...
Le modèle est conforme malgré les reliefs très "mous", les légendes sont lisibles et identiques au vrais patagon de 1642 connus...
Le métal, par contre ne laisse aucun doute car c'est un alliage cuivreux...Quant au poids, il n'est pas pas conforme puisqu'il fait à peine le poids d'un demi patagon !!!
Cela semble être issu d'un moulage fait sur une vraie monnaie, mais comment faut-il le considérer ? Pour moi, essai d'un faussaire sans suite vu la piètre qualité...

                                                                                                                       voici l'exemplaire : 


 

 

retour vers :
Philippe Le Beau Charles-Quint Philippe II Albert & Isabelle Philippe IV