R37b CAROLUS (au buste)

Précédente Accueil Suivante

 

 

A/ Buste à droite .

+ PHIL . IIII . D . G . HISPIANIAR . REX.

R/ Ecu franc-comtois surmonté par la date .

+ DVX . ET . COMES . BVRGVNDIAE
Métal : Billon

nombre d'exemplaires de ce type retrouvés  : 17


 

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES :

PJ : Planche VII, fig 4 PA : 5351 JdM : 57 B :  Inconnu

 

Analyse du poids et diamètre des exemplaires retrouvés

Poids théorique poids moyen poids mini poids maxi
  1.27 0,67 1,87
Diamètre théorique Diamètre moyen Diamètre mini Diamètre maxi
18,0 17.8 16.4 20,5

 

Millésime Cliquez sur la photo pour l’agrandir
 

1648

nombre & fréquence du millésime

9 52.94 %
Carolus 1648
 

1649

nombre & fréquence du millésime

7 41.18 %
carolus 1649
 

1665

nombre & fréquence du millésime

1 5.88 %

 

carolus 1665

 

Commentaires sur ce type monétaire

Entre 1637 et 1648, il n’y a eu que peu de petites monnaies frappées, soit elles ne sont pas datées (deux deniers), soit elles ne nous sont pas parvenues, il y a seulement quelques patagons (→1642), demi patagons (→1641), et de rares testons de 1647 . En 1648, donc, on trouve ces carolus frappés sans doute en très petite quantité (trois exemplaires retrouvés) et curieusement, de même que pour les carolus sans date, il a été utilisé les mêmes coins (et non plus seulement les matrices) d’avers pour les carolus et les deux deniers !!! Etait-ce par manque de modèle ? par manque de personnel qualifié ? par économie ? Il est vrai que la situation économique de la ville de Dole et de la province était difficile . Ces monnaies sont les dernières datées portant l’effigie de Philippe IV, les carolus postérieurs ne seront plus datés.



Pour confirmer la pauvreté en coins monétaires de cette époque, nous vous montrons un carolus qui doit être daté, celui-ci a été frappé avec un coin de revers cassé, l’usure assez prononcée ne nous permet pas, hélas, de lire le millésime.
Le coin a dû casser assez rapidement, car, le reste de la frappe est net, la cassure traverse la monnaie de part en part et elle est même double, elle provoque en plus une surépaisseur de la partie inférieure de la monnaie. Pour être obligé de travailler avec un coin dans cet état, on devait vraiment manquer de matériel…On peut voir que la frappe de l’avers est molle, le coin de cette face devait, lui être très usé .


Un autre exemple avec ces deux carolus de 1648 sur lesquels on voit la cassure de coin évoluer :

Au début elle est très faible de part et d'autre de l'écusson, puis elle déforme totalement la gravure de la monnaie...

début de cassure du coin

cassure accentuée
 



Carolus  coin cassé
Cliquez pour agrandir

 

 

retour vers :
Philippe Le Beau Charles-Quint Philippe II Albert & Isabelle Philippe IV